Warning: Parameter 1 to emailOptionnelBehaviors::publicPrepend() expected to be a reference, value given in /home/regardob/www/dotclear/inc/core/class.dc.core.php on line 304
Bouquins au kg - Regard Oblique

samedi, octobre 21 2006

0,15kg - Des Fleurs pour Algernon - 2/2

21 10 2006

Charly, héros du roman et par la même narrateur, rédige des compte-rendus demandés par ses médecins. Premier cobaye humain d’une expérience destinée à augmenter ses capacités mentales, il se distingue par son incroyable envie de devenir "un téligent".
Contraint à entrer dans son univers dès les premières pages, on suit son ascension douloureuse vers la lumière et sa longue redescente vers un "doux enfer".

Des fleurs pour Algernon est un roman poignant et qui, malgré son style simple, fait appel à la réflexion sur les déficients intellectuels et le regard que l’on peut leur porter.
Quelques longueurs en dehors des phases de "montée" et "descente" mais je pense sincèrement qu’il ferait une très bonne adaptation au cinéma. J’espère donc pouvoir voir Charly, film de Ralph Nelson avec Cliff Robertson (1968).

En passant, l’adaptation téléfilm qui est passée dernièrement sur France 2 était bien, mais pas top. Très peu de respect du livre.

mardi, octobre 3 2006

0,15kg - Des Fleurs pour Algernon - 1/2

3 10 2006

Des fleurs pour Algernon
Le 03-10-06

Le résumé ne m'inspire pas. Roman de science fiction, Des fleurs pour Algernon aborde un thème que je pressent dérangeant. Voir au fil des pages un héros régresser à l’état de bête en pleine conscience me rebute plutôt qu’autre chose.
Après Le Parfum de Süskind, j’aurais éventuellement préféré une lecture plus agréable, mais faute de mieux...

mercredi, septembre 27 2006

2h27min - Le Parfum - 3/2

27 09 2006

Le Parfum, le film
Drôle de coïncidence. Un film tiré du livre Le Parfum sort dans quelques jours. L'affiche attire. Elle ne me convient pas. Photo trop lyrique, pas assez épurée, ne reflétant pas au premier abord une fidélité du film au livre.
J'irais le voir malgré tout, par curiosité, en croisant les doigts, espérant ne pas être déçu par la traduction... Sceptique en tout cas. Je ne peux me résoudre à résumer cet ouvrage par "Histoire d'un meurtrier" !

mercredi, septembre 20 2006

0,15kg - Le Parfum - 2/2

20 09 2006

Fini le 20-09-06

J'avais patienté pour tourner les dernières pages. Je ne voulais perdre la moindre bribe de la fin de Grenouille. J'ai franchi le pas ce soir au calme, loin du métro Parisien, proche des ruelles pavées et odorantes d'une capitale passée.
Ce n'est pas tant le machiavélisme de ce personnage qui m'a subjugué mais plutôt sa fuite en avant vers l'inconnu de son amour, de sa propre reconnaissance. Grenouille semble guidé par son instinct, mu par un désir de revanche sur le monde, non contraint dans sa pensée par la moralité qu'il ne saît connaître. Lui, tantôt animal, tantôt génial, nous guide dans son monde intérieur fait de fantasmes odorants et de rêves de pouvoir.
Ouvrage prennant, thème étrange mais ô combien saisissant, Le Parfum ne m'a pas laissé indifférent et je garde comme le sentiment qu'il découvre d'autres pistes de réflexion sur la condition humaine que je n'ai encore su voir.

lundi, septembre 4 2006

0,15kg - Le Parfum - 1/2

4 09 2006

Le Parfum
Le 04-09-06

Arraché à la bibliothèque de Clock dans un élan de "je n'ai plus rien à lire dans le métro", j'ai pris ce livre pour l'un de ces grands classiques dont la réputation n'est plus à faire mais qui, bizarrement, résonnent dans ma tête comme le mot "ennui".
J'imagine alors, aidé par le détail Jupiter et Antiope de la couverture, un récit prenant racine à la cour d'un roi, intrigue naviguant d'entre les volutes d'un parfum maléfique.
"Le parfum de la dame en noir" peut-être. Plus contemporain, intrigue policière ?
Le résumé m'intrigue et me met sur la voie d'un bien plus alléchant récit où le personnage principal est mêlé de génie, d'abomination et de virtuosité dans ce monde si peu connu, les odeurs.

- page 1 de 4